2 jours et 1 nuit / Udaipur

Premier stop dans le Rajasthan : Udaipur. On arrive après notre train de nuit et qu’est ce qu’on est contentes d’être enfin dans le Nord ! Qu’est ce qu’il fait chaud par contre ! Mais qu’est ce que c’est beau ! La ville est pleine de petites ruelles étroites qui sont décorées de peintures de toutes les couleurs. Ça monte et ça descend. Ça me rappelle un peu les petits villages de Provence (avec beaucoup d’imagination et avec des vaches et des scooters dans les ruelles !). Il y a des petits magasins partout. De fringues, de bijoux et de peintures ! Parce que la spécialité d’Udaipur ce sont les peintures miniatures. Sur papier, soie, coton et même grain de riz ! On passe plus d’une heure à discuter avec un peintre assis dans son tout petit atelier. Plus de temps encore dans un magasin d’écharpes.

img_3958

Ici les gens sont souriants, avenants, peut être aussi très bon commerçants ? Peu importe, on s’y sent déjà bien dans cette petite ‘ville blanche’. Encore mieux après avoir déguster un coconut milk rose lassi! (le lassi, c’est une des boissons ‘traditionnelles’ composée de curd (du yaourt) et de fruits, alors quand je trouve une version vegan… Vous imaginez ma joie!) Et on fini notre après midi par un massage ayurvédique.

img_3973img_3981

Les cheveux plein d’huile, on arrive trop tard pour le spectacle de danse/marionnettes/je ne sais pas et on commence à discuter avec un indien qui tient un shop de peintures miniatures pas loin. Après avoir bu un chai pour accompagner une rude négociation, qui se fait comme à chaque fois sur le ton de la rigolade, Estelle achète 2 grandes peintures. On demande au gars du shop où est ce qu’on peut trouver un sari et il nous propose de venir chez lui le lendemain matin pour que sa femme nous montre comment les porter. Rendez vous fixé, on part diner ! Apres notre repas beaucoup trop huileux (mais délicieux!) Estelle me traine au sommet du temple qui est quasiment en face de notre petit boui-boui. Une cinquantaine de marches plus tard on commence à entendre de la musique. On entre dans le temple et on voit une dizaine d’indiens rassemblés devant l’idole à chanter et jouer de la musique. Comme un groupe de copains qui se retrouvent après le diner. Ici la religion rassemble, c’est comme une grande fête, l’occasion de célébrer le fait d’être ensemble. On s’assoit avec eux et on se laisse emporter par la musique. On rentre à notre hôtel enchantées de notre petite journée.

img_4007

Le lendemain, pas le temps de faire la grasse matinée, on doit faire le check out à 9h (on part pour Jaisalmer le soir même) et on a réussi à répandre nos affaires dans toute la chambre en moins d’une journée et en passant toute la journée et la soirée dehors.

On retrouve nos nouveaux copains indiens à leur shop, ils nous offrent un chai et l’un d’eux me peint un petit Ganesh sur le pouce de l’ongle (supposé porter bonne chance). Le nail art à la rajasthanaise (?) Il me raconte que pour des peintures aussi précises ils utilisent un poil d’écureuil ! Je m’offusque et il me dit qu’il ne leur font pas de mal, c’est juste un échange de bons procédés  : « one chapati for the squirrel and one free haircut! »

img_3956

Une demie heure plus tard (heureusement qu’on c’était pas pressées, en Inde quand tu fixes un rdv c’est shanti shanti) on monte dans le tuktuk du cousin de notre hôte (qui n’est en fait qu’un ami mais en Inde on est tous cousins ou frères et sœurs!) qui nous conduit à travers des petits villages et quand on arrive à destination, on a droit à un autre chai, servi par la maîtresse de maison qui ne parle pas anglais mais qui nous fait des grands sourires.

On est assis sur leur lit, la pièce doit être un peu plus grande que la taille de ma chambre et est chargée de plein de cadres photo de mariage. La télé est allumée, recouverte d’une house en plastique. Notre hôte change de chaîne pour mette un film en anglais (alors que personne ne regarde la télé bien sur). Puis sa femme sort des saris qu’elle s’applique à nous nouer. Je prends une vidéo d’Estelle pour qu’on se souvienne de la technique ! On prend des photos, ils sont ravis de nous voir ainsi apprêtés ! Puis on nous propose de rester déjeuner et de faire des chapatis et un curry pomme de terre-petit pois ensemble. On va tous dans la cuisine, ils se moquent de la forme de nos chapatis et se demandent pourquoi je prends des notes. Ils se prennent au jeu et nous montre chaque épice et nous indiquent bien l’ordre des ingrédients. En 30 minutes tout est prêt et on va s’assoir par terre dans la pièce à vivre. Je me rend compte que ça faisait longtemps que j’avais pas mangé par terre à l’indienne !

On doit déjà partir parce qu’on veut aller voir le marché et visiter le palais. On monte à 3 sur la moto et c’est parti !
Udaipur, on sera sûrement de retour !


(Il y a plein d’autres photos sur facebook – même une en sari! Oui je sais Mamie tu n’as pas Facebook mais tous tes petits enfants l’ont!)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s