Dayspring Home #2

image.jpg

Le matin, à 5h20 alors qu’il fait encore nuit, le village diffuse la prière par des hauts parleurs. Même si l’orphelinat n’est pas dans le village on l’entend comme si elle venait du dortoir des filles (qui se trouve au rez de chaussée et nous on est au premier juste au dessus). C’est surtout de la musique qui se finit par une prière (je crois, je suis jamais vraiment bien réveillée à ce moment là). Les enfants se lèvent entre 5h30 et 6h (pour les plus petits) et font la prière tous ensemble. A l’orphelinat ils sont tous chrétiens parce que le couple qui dirige l’association l’est. Ce qui est un peu bizarre puisque certains enfants ont été élevés dans la religion hindoue. Ils se réunissent tous dans la « class room », la salle qui sert à tout : les devoirs, les « special diner » quand il y a une donation, les activités qu’organisent les volontaires… Ça dure bien 20 minutes, ils sont assis en rangées, les plus petits devant et les plus grands derrière. Ils commencent par chanter en clappant des mains. Valla, un des plus grands est assis devant, face à eux et Nalleya, son frère de 15 ans distribue des tatanes à tous ceux qui sont mal assis ou font autre chose (effectivement quand on a 5 ans et qu’on vient de se réveiller, on est encore un peu dans le coltar..) Nalleya, c’est un peu la gouvernante à plein temps en fait. C’est lui qui appelle tous les enfants pour la prière, pour les repas, c’est lui qui arrive à tous les faire taire en 2 secondes. Après la prière, c’est l’heure du balayage ou de sortir les vaches. Chaque enfant (sauf les plus petits qui font leur vie dans leur coin et Nalleya, puisqu’il faut bien que ça ait des avantages à faire la nounou gratis) a une zone délimitée à balayer autour de l’orphelinat. Ils balayent principalement les feuilles mortes sur la terre battue, qu’ils ramassent et déposent aux pieds des arbres. Les mêmes feuilles qu’ils balayeront de nouveau en rentrant de l’école…

image.jpg

La logique indienne, il faut pas chercher à comprendre je crois. Ils balayent deux fois par jour des feuilles mortes qui sont déposées là par le vent mais par contre ils mangent avec les mains (sans se les laver bien sûr!), par terre (la serpillère ils connaissent pas donc il n’y a pas de feuilles mais je peux vous dire qu’à la fin de la journée mes pieds sont noirs), entre les fourmis et des insectes dont je ne connais même pas le nom!

image

Quand le nettoyage est terminé c’est l’heure de la douche. Il y a 3 douches pour les garçons et 3 pour les filles et les petits se lavent le soir en rentrant à l’extérieur. Ils s’habillent avec leur uniforme d’école. Toutes les écoles gouvernementales ont le même uniforme dans la région. Un pantalon rouge bordeaux et une chemise rose pale pour les garçons. Et pour les filles un pantalon près du corps avec une tunique longue par dessus rouge bordeaux, accompagnés d’un châle sur la poitrine qu’elles attachent à leur tunique avec deux épingles à nourrice. Un peu d’huile dans les cheveux, des nattes pour les filles et du talc sur la figure.

Normalement on est censés aider les petits à se préparer, mais on a plus l’impression de gêner et d’être dans leurs pattes qu’autre chose. Ce sont les sœurs des plus petites qui les aident à moitié ou alors par exemple pour Vaisali, la plus petite de 3 ans et demi qui n’a ni frère ni sœur, c’est Nandini, 12 ans qui s’en occupe.

image

Vers 8h15 c’est normalement l’heure du petit déjeuner (ils sont levés depuis 5h30!) Certains vont chercher leur assiette dans leur chambre (j’ai toujours pas compris pourquoi il les gardait avec eux, je sais que certains les emmènent à l’école) et c’est la cuisinière, assise devant ses deux marmites, qui les sert un par un. (Et devinez ce qu’on mange au petit dej ? Du riz! Je dis « on » mais en fait avec les autres volontaires on prenait notre petit déjeuner après que les enfants soient partis à l’école… Flocons d’avoine et fruits achetés au marché, enfin un peu de normalité!)

L’école se trouve dans le village, à une vingtaine de minutes à pieds (-nus). Les plus grands vont dans une autre école en vélo (pieds nus également pour les filles)

image

On a donc la journée libre. On peut aider Anaturai à la ferme, mais comme on fait à 4 en 2h ce qu’il fait tout seul en 1h on a vite laissé tomber… Au profit de cours d’anglais! On a essayé d’identifier le niveau des enfants en leur faisant faire tous les même exercices, qu’on a écrit dans leur cahier (qui avait été commencé par un autre volontaire, un prof d’anglais, un vrai!) en faisait des sessions un à un au moment des devoirs. On s’est rendus compte que beaucoup ne savaient pas lire l’anglais ni même les sons de l’alphabet et qu’ils apprenaient par cœur pour les dictées qu’ils avaient à l’école (par exemple, je demande à Elakya, 10 ans, de lire le mot « banana » et elle me dit « beginning » simplement parce qu’elle a reconnu la lettre « b » et que c’est le seul mot qui lui vient à l’esprit. Donc à l’école ils apprennent par cœur des textes qu’il ne comprennent pas! Et je me dis que c’est pas plus mal quand je vois dans la dictée du jour « men and women can’t be equal »). Donc on a passé pas mal de nos journées à préparer des cours d’anglais, inventer des jeux qui pourraient les aider à compter les syllabes, produire le son des consonnes. On a fait des groupes de 3 à 5 enfants selon leur niveau. Et Lucie et Marie ont pu commencer à faire des « english class ». Pas moi parce que j’aidais Kwan, un volontaire de Singapour avec ses cours d’informatique.

image

Les plus petits rentrent de l’école vers 16h-16h30. On les entend arriver de loin! C’est à ce moment là qu’ils prennent leur douche en général. Julia a pris pour habitude de leur renverser des seaux d’eau sur la tête pour rendre ça amusant, si bien qu’ils crient « kulikye, kulikye! » (« douche » en tamoul) dès qu’ils la voient. Tout le monde à poils, les vêtements par terre là où ils les ont enlevés. Ils prennent leur douche dehors, avec un tuyau et un grand réservoir d’eau. Chacun a son savon (ou presque) et c’est parti pour 10min de rires! Puis on fait un peu la police pour qu’ils arrêtent l’eau, sinon ils se savonnent trois fois de suite juste pour qu’on leur renverse un seau d’eau sur la tête (ils ont tout compris les petits). Ils rentrent dans le dortoirs qui est juste à côté et s’essuient (ou pas) avec des vêtements (propres ou pas, je ne sais pas) puis s’habillent (ou pas).

image

Vers 5h-5h30 les autres enfants arrivent. Un petit goûter (les restes du matin quand il y avait la cuisinière qui n’était en fait pas une cuisinière / de la papaye ou un vrai plat cuisiné avec la sœur du boss, à la fois cuisinière et gouvernante)

image

Puis taches ménagères… Ca balayent de partout.

Apres c’est l’heure des devoirs, chacun à son rythme se rend dans la salle de classe avec son cartable et s’assoie par terre, adossé au mur. Souvent les petits viennent semer la zizanie et tu te demandes sérieusement comment les grands font pour travailler. Du coup plusieurs fois l’une d’entre nous a pris les petits à part, dans la bibliothèque/ bureau/ pharmacie/ foutoir, sorti des feutres, des livres, les 2 pauvres jeux qui se battent en duel afin de les occuper pour que les grands puissent travailler à peu près dans le calme.

Et donc l’heure des devoirs, c’est aussi l’heure des cours d’anglais (environ 30min – 2 groupes par soir) et des cours d’informatique (1h30 pour 5 enfants). Kwan avait besoin d’une deuxième personne pour l’aider (donc moi et un autre volontaire, Arnaud). C’est des cours très basiques puisqu’ils n’ont jamais touché d’ordinateur de leur vie ! Je suis arrivée au milieu du programme, donc ils avaient déjà acquis quelques connaissances. Pour chaque cours, Kwan a une feuille de travail avec un thème et en gros je reste avec un ou deux enfants pour les aider à faire les exercices demandés)

image

A 19h30 c’est censé être l’heure du dîner (mais des fois ils ne dînent pas avant 20h30) puis la prière du soir dans la salle de classe et enfin l’heure de dormir. Sauf que personne ne leurs dit vraiment d’aller se coucher. Qu’il y ait une gouvernante ou pas. T’essaye de les coucher, des fois ça marche, des fois ça marche pas.

image.jpg

Voilà un peu le quotidien à l’orphelinat!

Je suis partie lundi dernier pour Varkala, profiter un peu de la plage et de cours de yoga et je repars aujourd’hui pour l’ashram d’Amma, à Amrithapuri. J’ai un train à prendre et donc pas le temps de vous mettre de photos! Sorry!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s