Une semaine à la ferme, le résumé

image

Entrer une légende

Des coups de soleil dès le premier jour. Du riz, des patates et du piment.
Un coup de corne de buffalo en guise de bienvenue.
De la terre. De la terre plein les chaussures. Des herbes mortes. Des tas d’herbes. Des mains pleine d’égratignures. Et du curcuma! (pour soigner les plaies ouvertes)
Des feux de bois tous les soirs pour prendre une douche bien chaude. Des escaliers en terre, allers-retours, allers-retour (et hop! Une nouvelle chute, du curcuma…)
Des jeux de cartes après dîner. Un workout avant la douche.
 image
Des couchers de soleil. Des fraises des bois. Et des prunes pas mûres. (c’étaient les seuls fruits qu’on avait « sous la main »…)
…..
Des « crêpes » au gros sucre en guise de dessert. En vrai c’est des dosas, qu’on est sensés manger avec de la sauce mais le sucré me manquait tellement que j’ai dû trouver une solution avec les moyens du bord. Parce que le village le plus proche ne vend que des bananes dures, du brandy et des chips épicées. Ha et on avait de la confiture aussi, pour nous dans la cuisine mais elle était tellement chimique qu’on ne sentait pas le goût des fruits (ce qui est quand même ironique quand on sait qu’ils font pousser des fraises pour faire de la confiture « organique » mais on nous a gentiment expliqué que c’était plus cher que la confiture industrielle donc pas pour les volontaires… Ils mangeront du riz sucré si ça leur dit)
…..
image
Quand je suis arrivée on n’était que 3 mais très vite Dana et Michel, des allemands un peu plus jeunes que moi nous ont rejoint, puis Alex (tous le même nom c’était bien pratique!) une autrichienne dans la trentaine, Ross, un électricien de Londres, et enfin Felipe et Esther, un jeune couple franco-chilien (woooo qu’est ce que j’étais contente de pouvoir parler français!)
….
image
Très vite on a compris que si on  ne travaillait pas ça ne posait pas vraiment de problème. On le faisait plus pour la forme qu’autre chose. La plupart du temps ça consistait à arracher les mauvaises herbes des terrasses, puis les ramasser et faire des tas. Autant dire qu’on a pas appris grand chose!
image.jpg
Les gens qui travaillent dans la ferme ne parlent quasiment pas anglais. Du coup le vieux fermier qui était toujours là à la première heure et le dernier à partir nous montrait ou nous mimait ce qu’on devait faire.
La première chose qu’ils veulent savoir après ton nom c’est si tu es mariée (ce qui donne : Name ? Marriage ?)
image
….
Le « manager » (entre guillemet parce que je me demande vraiment ce qu’il manageait) s’occupait pas du tout de nous et heureusement qu’il y avait une bonne ambiance entre tous les « volontaires » (pas vraiment puisqu’on devait payer) parce que sinon ça aurait été vraiment ennuyant/pesant!
;;;;
image.jpg
Ca m’a quand même fait du bien d’être dans les montagnes, au calme, sans klaxon, sans musique (à part celle qu’on décidait de mettre) et avec un bon matelas ! C’est le genre d’endroit auquel on ne pense pas quand pense à l’Inde.
Publicités

2 réflexions sur “Une semaine à la ferme, le résumé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s