Premiers jours à Udupi, Karnataka / une journée ordinaire

L’excitation de l’arrivée retombe vite avec le réveil du lendemain matin. En Inde, ici en tout cas, le réveil c’est la guerre. La guerre à partir de 5h du matin. Surtout quand tu dors sur le canapé et que le salon est entre chaque champs de bataille! En vrai on appelle ça du bahkti yoga et des punja (en gros des prières chantées accompagnées de cloches qui permettent d’entrer dans le même état que la méditation d’après ce que j’ai compris). Franchement, c’est dur. Mais j’exagère parce que les sons de cloches ne retentissent qu’à 7h! Avant c’est juste des chansons, des raclement de gorge d’ours comme on les aime et des conversations entre sourds!

image

Après on entend tous les coq du coin pousser leur cocorico, des fois les chiens se joignent à eux. Puis les paons font leur entrée sur les rizières (déjà récoltées, si ça se dit d’une rizière…) en face de la maison.

Vers 7h45-8h c’est l’heure du petit déjeuner. Du salé, de l’épicé. Et avec les doigts bien sur !

On profite de la fraîcheur du matin pour commencer le boulot qu’il y a à faire ce jour là. Pour moi en ce moment c’est détacher les feuilles de cocotier de leur « tige » avec une faucille (merci maman!) puis couper la tige en morceaux, ce que je suis incapable de faire pour l’instant avec mes petits bras! (ou juste le bout de la fin qui n’est pas trop épais). Mais pas de problème, c’est le père de Ganesh qui s’en charge.

Vers 11h il commence à faire chaud, je rentre et j’aide dans la cuisine si besoin. Puis on déjeune.
En début d’aprem on peut chiller et bouquiner, chercher un train sur internet ou écrire un petit article pour la mif 😉 En général la famille reste à l’intérieur et fait sa vie. Après c’est l’heure du thé, mais j’ai laissé tomber parce que la nourriture est déjà assez épicée pour ne pas en rajouter avec des boissons pendant la journée.

Shrida, le fils de Ganesh, rentre de l’école à 4h et après le goûter devant son dessin animé préféré j’ai droit à des « Auntie, do you want to play with me ? » jusqu’à ce que je joue effectivement avec lui (il ne pense pas que je suis sa tante hein, c’est juste la façon respectueuse d’appeler ses aînés!) Il fait sa loi quand il est là donc c’est pas de tout repos!

A 18h, c’est « mosquitos time! » alors on ferme la porte d’entrée qui reste ouverte toute la journée. Elle donne sur le salon, le salon c’est ma chambre, le canapé c’est mon lit donc je suis au première loge des allées et venues!

La maison est entourée de cocotiers et de rizières, dans lesquelles les 3 vaches de la famille paissent? (le verbe paître à la 3ème personne, you know ? Désolée la connexion internet est un peu lente ici et c’est mon excuse pour ne pas vérifier, oui!). Et sinon il y a un petit temple pas loin qui diffuse des prières toute la journée (Dieu merci il y a un grand événement religieux en ville en ce moment et du coup ils sont tous partis là bas! – du silence, enfin! Ou presque hein faut pas rêver non plus, il y a les voisins qui prennent la relève de temps en temps)

À 19h45-20h c’est l’heure du dîner. Et devinez ce qu’on mange ? Du riz, du riz et encore du riz! Mes fruits et légumes me manquent ! Mais vous me manquez plus !

Plein de bisous ! (Des photos arrivent très bientôt…)

Publicités

4 réflexions sur “Premiers jours à Udupi, Karnataka / une journée ordinaire

  1. Agnès L dit :

    laissons nous vivre ou laissez moi dormir ? 😉

    Aaahhh ! l’entrée des paons sur la rizière … d’ici (temps gris 7°C) ça fait tout de même rêver.

    bises ma belle
    Agnès

    J'aime

  2. Trang dit :

    Je confirme pour le « paissent » des 3 vaches! 🙂 🙂 🙂

    C’est super. Très contente de te lire et j’attends de te voir revenir manger du riz épicé au petit déjeuner comme une vraie asiat’!

    Bisous

    Trang

    J'aime

  3. claudine Tamisier dit :

    je n’ai pas su expedier mon commentaire de ton premier recit de voyage tant attendu !!! il disait simplement ma joie de te savoir arrivée …depuis j’attendais avec impatience la suite …décidément de plus en plus dépaysante !j’apprécie beaucoup ton style narratif si vivant mais ça ne doit pas etre facile de s’adapter à tant de différence avec tes conditions de vie habituelles !!!je pense beaucoup à toi et t’embrasse de toute ma tendresse . mamedine .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s